masque avec filtre

Un masque respiratoire couvre la bouche et le nez. Son utilisation est obligatoire dans les environnements de travail qui dépassent la concentration maximale autorisé. Il s’agit de la concentration maximale de poussière, de fumée et/ou d’aérosols dans l’air respirable qui n’entraînera pas de risque pour la santé. Si ces limites de concentration maximales sont dépassées, l’utilisation de masques respiratoires est nécessaire.
Le masque FFP est un appareil de protection respiratoire selon la norme NF EN 149. L’utilisation de ce type de masque est plus restrictive (inconfort thermique, résistance respiratoire) que les masques chirurgicaux. Il est conçu pour protéger l’utilisateur contre l’inhalation de gouttelettes et de particules dans l’air de taille allant jusqu’à 0,6 micron.
La fuite totale est basée sur la pénétration du filtre et la fuite sur la zone de la bouche et du nez. Nos masques cherchent à éviter ces fuites en adaptant nos masques à l’anatomie humaine. Grâce à la technologie innovante de nos filtres, la résistance respiratoire peut être considérée comme minimale et la respiration n’est pas saturée par les particules interceptées dans le filtre après un temps d’utilisation contrairement aux technologies traditionnelles.
Il existe trois catégories de masques de protection classés selon leurs efficacités (estimée sur la base de la fuite d’air au niveau du visage et de l’efficacité du filtre sur les particules fines).
Masque avec filtre FFP1 :
C’est une protection contre les poussières de type non toxique et non fibrogène dont l’inhalation peut affecter la santé ; elles peuvent également irriter les voies respiratoires et provoquer des odeurs désagréables. La fuite totale peut atteindre un maximum de 22 %.
Les masques de protection de la classe de protection respiratoire FFP1 sont conçus pour les environnements de travail où il ne faut s’attendre à aucun type de poussière ou d’aérosol toxique ou fibrogène. Les masques de cette catégorie doivent contenir des particules mesurant jusqu’à 0,6 micron avec une efficacité supérieure à 80%. Ces masques peuvent être utilisés tant que les mesures de concentration maximale de transgression sur le lieu de travail ne dépassent pas la valeur spécifique à l’industrie multipliée par quatre. Dans le secteur de la construction ou de l’industrie alimentaire, ces types de masques sont souvent utilisés pour la respiration

Masque avec filtre FFP2 :
C’est une protection de fluides nocifs, la poussière, la fumée et les aérosols. Ces particules peuvent être fibrogènes, ce qui signifie qu’elles irritent le système respiratoire à court terme et peuvent entraîner une réduction de l’élasticité du tissu pulmonaire à long terme. La fuite totale peut atteindre un maximum de 8%. Les masques de cette catégorie doivent contenir des particules mesurant jusqu’à 0,6 micron avec une efficacité supérieure à 94%. Les masques de protection faciaux FFP2 sont souvent utilisés dans l’industrie métallurgique et minière. Ces masques peuvent être utilisés tant que les mesures de concentration maximale de transgression sur le lieu de travail ne dépassent pas la valeur spécifique à l’industrie multipliée par dix. Les masques respiratoires de la classe de protection FFP2 sont utilisés dans les environnements de travail où des particules nocives et mutagènes peuvent être présentes dans l’air. Les travailleurs de ces industries sont fréquemment en contact avec des aérosols, des brouillards et de la fumée qui affectent les voies respiratoires, comme le cancer du poumon à long terme.

Masque avec filtre FFP3 :
C’est une protection contre les types de poussières, fumées et aérosols toxiques et nocifs. Les substances ou les agents pathogènes tels que les virus, les bactéries et les spores fongiques sont filtrés par ce type de masque de protection respiratoire. Les masques faciaux de classe FFP3 offrent une protection maximale contre la contamination de l’air que nous respirons. La fuite totale peut atteindre un maximum de 2 % et 99 % des particules mesurant jusqu’à 0,6 micron doivent être filtrées. Ces masques peuvent être utilisés tant que les mesures de concentration maximale de transgression sur le lieu de travail ne dépassent pas la valeur spécifique à l’industrie multipliée par trente. Ils sont souvent utilisés dans l’industrie chimique.

Comment bien mettre un masque ?
Pour obtenir la plus grande efficacité des masques de protection, il est important qu’il y ait une bonne étanchéité entre ses bords et le visage. Si cette étanchéité n’est pas bonne, la protection sera mauvaise, car l’air contaminé pourra s’échapper par n’importe quelle ouverture.
Ci-dessous les étapes de mie en place d’un masque de protection:
– Positionner la partie coloré à l’extérieur (Bleu ou vert dans le cas des masques chirurgicaux).
– Tenez la bande supérieure du masque au-dessus de la couronne.
– Ajustez le pince-nez à la forme de votre nez, en cherchant à avoir la meilleure étanchéité.
– Le masque doit toujours être bien placé sur le visage et la tête.
– Lorsque vous utilisez des masques pliables, les panneaux ne doivent pas être complètement dépliés.